Rencontres Musicales de Champéry - Symbole
mercredi 31 juillet — 19h
église

Soirée des concertos

Alexandra Conunova, violon
Estelle Revaz, violoncelle
Hannes Minnaar, piano
Simon Blatter, trompette
Orchestre International de Genève

Ludwig van Beethoven

Triple Concerto pour violon, violoncelle, piano et orchestre en do majeur, op. 56

Dmitri Chostakovitch

Concerto pour piano, trompette et orchestre à cordes en do mineur, op. 35

Des solistes ébouriffants et des œuvres orchestrales mythiques pour une soirée entre souvenirs et coup de cœur.
Un quart de siècle… ça se fête et c’est avec la trompette qu’éclatera la joie d’inaugurer cette 25ème édition.

Alexandra Conunova

Née en Moldavie, la violoniste Alexandra Conunova remporte en 2012 le 1er Prix du Concours International de violon Joseph Joachim à Hanovre. En 2015, elle accède à la finale du prestigieux concours Tchaïkovski à Moscou où elle obtient le 3ème Prix. Dès lors, débute une carrière de soliste qui la mène dans le monde entier sous la baguette de chefs comme Gergiev, Spivakov ou Noseda pour ne citer qu’eux. Elle participe à de nombreux festivals comme Verbier, Gstaad ou encore Montreux Septembre musical. Elle a enregistré les sonates pour violon et piano de Prokofiev avec Michail Lifits chez Aparté et le Triple concerto de Beethoven avec l’Insula Orchestra et Laurence Equilbey chez Erato. Elle joue un violon Guarneri del Gesu, le « von Vecsey », de 1730.

Estelle Revaz

« Estelle Revaz est une musicienne éclairée, vivante et profonde dotée d’une grande curiosité musicale » Gautier Capuçon

Passionnée de musique de chambre, la violoncelliste suisse Estelle Revaz joue régulièrement dans de nombreux pays d’Europe, d’Asie et d’Amérique du Sud. Elle est invitée dans des festivals de renom comme le Gstaad Menuhin Festival, le Verbier Festival, le Septembre Musical, le Festival International de Colmar ou le Festival Pablo Casals avec des partenaires musicaux tels que Renaud et Gautier Capuçon, Christian Chamorel, Finghin Collins, Shani Diluka, François-Frédéric Guy, François Killian, Cédric Pescia, Andrey Baranov, Alexandra Conunova, Pierre Génisson, Damien Bachmann ou encore le Quatuor Sine Nomine.  Après des débuts en Suisse, elle s’est formée au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris ainsi qu’en Allemagne à la Hochschule für Musik und Tanz de Cologne. Estelle Revaz joue un violoncelle de G. Grancino (1679) et un archet de J. Eury (1825) mis généreusement à sa disposition par une fondation suisse. Elle est l’auteure du livre « La Saltimbanque », édité aux éditions Slatkine. Depuis 2023, parallèlement à sa carrière de musicienne, elle siège au Conseil national à Berne.

Hannes Minnaar

La presse et le public décrivent Hannes Minnaar comme un pianiste qui sait transmettre l’essence de la musique. Ils louent sa spontanéité, son jeu naturel et sa décontraction, qui ne s’embarrasse pas de superficialité. Minnaar a été récompensé, entre autres, au Concours de Genève (2008, 2e prix) et au Concours Reine Elisabeth (2010, 3e prix). En 2016, il a reçu le Prix néerlandais de la musique. Minnaar se produit en tant que soliste et avec orchestre dans toute l’Europe et à l’étranger. Herbert Blomstedt, Antony Hermus, Xian Zhang et Jirí Belohlávek sont quelques-uns des chefs d’orchestre avec lesquels il a travaillé. Il est également un chambriste passionné, notamment au sein du trio Van Baerle, qu’il a fondé avec Maria Milstein et Gideon den Herder. Son enregistrement du Concerto Empereur de Beethoven avec l’Orchestre symphonique des Pays-Bas et Jan Willem de Vriend a été élu enregistrement recommandé par l’émission Building a Library de la BBC Radio 3. Ses CD en solo ont également reçu des critiques élogieuses. À propos de son premier CD consacré à des œuvres de Rachmaninov et de Ravel, Gramophone a écrit : « C’est un peintre du son convaincant et un ardent romantique. C’est un talent naturel avec un côté audacieux ». À propos de Nox, son CD avec des œuvres de Schumann, Ravel et un cycle spécialement composé par Robert Zuidam, Het Parool a écrit : « Minnaar rejoint les rangs des grands pianistes de notre époque ». Son enregistrement des Variations Goldberg a également été salué par la critique, qui lui a notamment décerné un Diapason d’Or. Parmi ses projets figurent un récital des 24 préludes et fugues opus 87 de Dimitri Chostakovitch (qui sortira également en CD), la première néerlandaise de Trauermarsch de Jörg Widmann avec l’Orchestre philharmonique de la Radio et James Gaffigan lors d’une matinée du samedi au Concert¬gebouw, ainsi qu’un programme de récitals qu’il donnera au Royaume-Uni. Chez lui, Hannes Minnaar joue, entre autres, d’un piano à queue Erard de 1858, prêté par le Fonds national pour les instruments de musique.

Simon Blatter

Au cours des saisons 2019/2020 et 2020/2021, le trompettiste valaisan Simon Blatter a été membre de l’Académie de l’Orchestre symphonique de Lucerne. Au cours de la saison suivante, il est boursier de l’Académie d’orchestre Paul-Hindemith de l’Opéra et Museumsorchester de l’Opéra de Francfort-sur-le-Main. En 2023, il est trompette solo du Sønderjyllands Symfoniorkester au Danemark et au Turku Philharmonic Orchestra en Finlande. Depuis Janvier 2024 il est engagé comme soliste remplaçant au Staatstheater de Nürnberg. D’autres engagements l’ont amené à l’orchestre symphonique de St. Gall, au Nationaltheater de Mannheim, la Deutsche Staatsphilharmonie Rhénanie-Palatinat, l’Orchestre Philharmonique d’Oslo et l’Orchestre symphonique de la Radio de Francfort. En été 2018, Simon Blatter est invité à participer au prestigieux Aspen Music Festival and School (Colorado/États-Unis). Simon Blatter est lauréat du prix d’encouragement culturel 2023 de l’Etat du Valais. Formé à la Hochschule für Musik de Bâle, il y obtient un Master en Performance avec mention en juin 2022. 

Orchestre International de Genève

L’Orchestre International de Genève rassemble une cinquantaine de musiciens d’une vingtaine de nationalités entretenant tous un lien privilégié avec Genève. Les musiciens de L’OIG, se produisent dans les meilleurs festivals tels ceux de Lucerne, Verbier, Gstaad, Montreux, Saint-Ursanne, Salzbourg ou encore Aix-en-Provence. Beaucoup sont des musiciens confirmés appartenant à des formations prestigieuses telles que l’Orchestre Philharmonique de Vienne, l’Orchestre Philharmonique de Berlin, l’Orchestre de la Suisse Romande, l’Orchestre de Chambre de Lausanne, l’Orchestre de la Tonhalle de Zurich, l’Orchestre National de France, le Concertgebouw d’Amsterdam, le Sveriges Radios Symfoniorkester… Quelques-uns se perfectionnent à la Haute école de musique de Genève, vivier de jeunes talents. Leur intégration à L’OIG constitue une passerelle vers la vie professionnelle. Elle leur donne la chance de se produire aux côtés d’instrumentistes au faîte de leur carrière qui ont à cœur de les soutenir. Ils partagent avec eux, dans le cadre de L’OIG, des expériences musicales et humanistes à dimension internationale lors de manifestations exceptionnelles.

Les musiciens de l’Orchestre International de Genève :

François Sochard, violon 1
Maria Jurca, violon 1
Filippo Jakova, violon 1
Julian Azkoul, violon 2
Julia Didier, violon 2
Katia Trabé, violon 2
Dor Sperber, alto
Greta Staponkute, alto
Dan Sloutskovski, violoncelle
Rémi Magnan, contrebasse
Irene Poma, flûte
Claire Thomas, hautbois
Fabio Lo Curto, clarinette
Elfie Bonnardel, basson
Clément Charpentier-Leroy, cor